Billetterie Ar(t)abesques : Réservez votre billet

Carte Abonné

  • Théâtre Jeanne d'Arc - Bellegarde-Sur-Valserine

Une carte vous permettant d'accéder au tarif abonné tout au long de la saison


PASS SAISON 2019-2020

  • Théâtre Jeanne d'Arc - Bellegarde-Sur-Valserine

Pass saison 2019-2020 vous permettant d'assister à tous les spectacles de la saison (hors Festival Marmaille et événements associatifs)


SOUS LE POIDS DES PLUMES

SOUS LE POIDS DES PLUMES

  • Ven. 27 sept. à 20 h 30
  • Théâtre Jeanne d'Arc - Bellegarde-Sur-Valserine

Pass Danse : 1 place Sous le Poids des Plumes (27/09/2019) + 1 place INCIPIT (06/12/2019) = 27€ (au lieu de 37 €)


Genre : Danse
Public : Dès 6 ans
Durée : 50 min


Nous les avions accueillis en 2016 avec leur spectacle Ballet Bar qui avait séduit un public venu nombreux les applaudir, la Compagnie Pyramid revient cette saison à Valserhône avec une toute nouvelle création. « Sous le poids des plumes » interroge la place et l’impact des souvenirs dans notre vie, avec l’envie d’offrir au public quelque chose de réel, d’authentique, comme une immersion au cœur de l’intimité même des artistes.
Trois danseurs nous embarquent alors avec poésie dans un monde onirique où viennent s’entrechoquer les souvenirs, images familières de la vie quotidienne, douces, drôles, impertinentes… Mêlant danse, jeu burlesque, théâtre corporel et manipulation d’objets, ce spectacle est conçu comme une véritable fable visuelle aux allures de rêve éveillé, dont chacun gardera des traces, telles des plumes de souvenirs qui pourront s’envoler dans les méandres de nos pensées…


Direction artistique collective Regard extérieur Emilie Bel Baraka | Création lumière Mathieu Pelletier | Scénographie Olivier Borne | Interprétation Lucas Auduberteau,
Mounir Kerfah (ou Benjamin Carvalho), Rudy Torres


Photo : © Nicolas Soira
Production : Compagnie Pyramid | Accueil en résidence : Salle de spectacle Beauséjour – Châtelaillon, L’Agora - Saint-Xandre, Château d’Oléron - La Citadelle, Le Théâtre de la Coupe d’Or - Scène conventionnée de Rochefort, Théâtre Jeanne d’Arc – Valserhône. Soutiens : DRAC Nouvelle Aquitaine / L’Agence pour la Cohésion Sociale et l’Egalité des Chances / Région Nouvelle Aquitaine / Conseil général de Charente-Maritime / Commune d’Agglomération de Rochefort Océan / La Ville de Rochefort / L’Institut Français.


VIAN PAR DEBOUT SUR LE ZINC ( 1ère partie : YOANNA)

VIAN PAR DEBOUT SUR LE ZINC ( 1ère partie : YOANNA)

  • Sam. 12 oct. à 20 h 30
  • Théâtre Jeanne d'Arc - Bellegarde-Sur-Valserine

VIAN PAR DEBOUT SUR LE ZINC


Genre : Concert / Chanson
Public : Tout public
Durée : 1h30


Georges Brassens disait : « Si les chansons de Boris Vian n’existaient pas, il nous manquerait quelque chose ».
 Pour ne pas l’oublier les 6 compagnons de Debout Sur le Zinc ont décidé rendre hommage à la richesse et la folie de ce répertoire hors du temps. Faut-il d’ailleurs parler d’hommage ? Rien n’est moins sûr lorsque l’on découvre ce spectacle où les chansons de l‘auteur de « L‘Écume des jours » se mêlent subtilement à l’univers du groupe entre titres bien connus, compositions originales, intertextes imprévus… Le tout dans une mise en scène foisonnante et pleine d’émotions faisant ressortir toute l’intemporalité de ce fantaisiste engagé qu’était Boris Vian.
Se frotter à Vian c’est prendre le risque de renouer avec son âme d’enfant. De dire oui à l’impossible et de faire de l’absurde notre meilleur ami.
 Même pas peur ! Debout Sur le Zinc relève le défi et parvient avec talent à confronter les chansons du grand Boris à notre époque sans oublier de raconter l’homme.


Photos : © Lu


PRESSE :
« Debout sur le zinc, l’un des groupes les plus grisants de la scène française, se met au service de la poésie et de la musique de Boris Vian dans un concert aussi touchant qu’euphorique.» I/O


Avec Cédric Ermolieff (batterie) | Chadi Chouman (guitares, trompinette) | Olivier Sulpice (banjo, mandoline) | Simon Mimoun (chant, violon, trompette) | Romain Sassigneux (chant, guitare, clarinette) | Thomas Benoit (contre basse)


1ÈRE PARTIE : YOANNA


Genre : Concert / Chanson
Public : Tout public
Durée : 30 minutes


Yoanna c’est du vrai, de l’authentique, de la sincérité, de la sensibilité, et une grande gueule pour défendre ses idées. Elle a des choses à dire, sur elle, sur nous, sur les politiques, sur la société, sur les sentiments, sur la solitude, sur la mort, sur la vie en somme. Elle a des yeux aiguisés comme des couteaux lorsqu’elle regarde ses contemporains. Un franc-chanter que l’on retrouve dans son dernier album « 2e sexe », un « disque de combat » reprenant les thèmes chers à l’auteure-compositrice-interprète à commencer par la condition des femmes ou encore son effroi et sa rage face à une planète qui se décompose sous nos yeux.


Photos : © Lucie Locqueneux


GUNWOOD

GUNWOOD

  • Sam. 16 nov. à 20 h 30
  • Théâtre Jeanne d'Arc - Bellegarde-Sur-Valserine

GUNWOOD


Genre : Concert / Folk-Blues
Public : Tout Public
Durée : 1h30


Gunwood, un power trio ? Oui, à condition d’ajouter à la puissance instrumentale délivrée par les trois musiciens, des harmonies vocales à la fois délicates et savantes, subtiles et enveloppantes – marque de fabrique du groupe.
Ce trio basse, batterie, guitare aux multiples influences, bouscule avec entrain et respect le blues le plus pur et bâtit des ponts entre rock, folk, traditionnel celtique et blues, aux croisements des chemins tracés par Pearl Jam, Neil Young, Crosby, Stills & Nash ou certaines chansons traditionnelles irlandaises que le trio connait par coeur. Leur 1er album « Travelling Soul », sorti en 2017 est l’un de ceux que l’on écoute sans se lasser et qui nous embarquent vers des contrées lointaines, mais finalement pas si étrangères… Ils y racontent leurs influences, leurs voyages et leurs rencontres. Rencontres humaines mais aussi artistiques qu’ils multiplient depuis, et avec du beau monde : de Ben L’oncle Soul à Hugh Coltman en passant par Yarol Poupaud ou Electro Deluxe…


PRESSE :
« Un folk de gros calibre… la technique des orfèvres américains… » France Inter / André Manoukian


« Rarement un groupe français peut se vanter d’un son comme celui de Gunwood » Rolling Stone


« Travelling Soul résonne longtemps après s’être terminé, comme si les artistes avaient mis de leur âme à l’intérieur et continuaient de nous chuchoter des mots très doux. » Rolling Stone


MENTIONS OBLIGATOIRES
Photos : © Jim Rosemberg


COMPAGNIE INCIPIT  -  Création 2019   &  1ère partie  Lecture : Il y a une fille dans mon arbre

COMPAGNIE INCIPIT - Création 2019 & 1ère partie Lecture : Il y a une fille dans mon arbre

  • Ven. 6 déc. à 20 h 30
  • Théâtre Jeanne d'Arc - Bellegarde-Sur-Valserine

Pass Danse : 1 place Sous le Poids des Plumes (27/09/2019) + 1 place INCIPIT (06/12/2019) = 27€ (au lieu de 37 €)


COMPAGNIE (INCIPIT)
Création 2019


Vendredi 6 décembre | 20h30
Théâtre Jeanne d’Arc


Genre : Danse
Public : Tout Public
Durée : 50 min
Tarifs : Plein : 17€ - Abt : 13€ - Réduit : 8,50€


Après la compagnie Lignes Urbaines la saison dernière, nous avons le plaisir d’accueillir cette saison la compagnie (INCIPIT) avec leur toute première création, qui a remporté en mai 2019 la seconde édition du concours Éclat de danse.
La compagnie (INCIPIT) est le fruit d’une rencontre humaine entre deux univers artistiques, celui d’une interprète et d’une chorégraphe qui expérimentent, réfléchissent et chorégraphient ensemble. Paradoxalement interprétée en solo, cette première création est une ode à la Femme. Qu’elle soit sensible, forte, charismatique, chamane ou tout à la fois, le feu et la puissance de la féminité embrase la pièce. C’est ce besoin d’autrui, cette envie de l’autre qui se développent au fil du parcours initiatique guidé par des instruments envoûtants et des voix ensorcelantes, donnant vie aux mouvements d’une danse tant organique que sacrée.


Photo : © DR
Soutiens : Annecy Ballet Junior, Centre Artys, École de danse ADANSÉ


1ÈRE PARTIE LECTURE : IL Y A UNE FILLE DANS MON ARBRE
Par les Cies Du Côté de chez Elles, La compagnie du Bord’eau, AINcognito


Un jeune garçon découvre un matin une fille dans son arbre préféré… Leur rencontre inattendue leur donnera l’occasion de confier leurs peines, leurs manques, leurs rêves… en compagnie d’un étrange sourire dans un sac.


Avec : Hélène Servignat, Pascale Matthewson, Marlène Drecq | en association avec le Codepa de l’Ain


TITRE DÉFINITIF* (*TITRE PROVISOIRE)

TITRE DÉFINITIF* (*TITRE PROVISOIRE)

  • Dim. 12 janv. à 17 h 30
  • Théâtre Jeanne d'Arc - Bellegarde-Sur-Valserine

TITRE DÉFINITIF* (*TITRE PROVISOIRE)
Compagnie Raoul Lambert


Genre : Concert de Magie Mentale
Public : dès 9 ans
Durée : 1h


Raoul Lambert, crooner/looser presque digitateur, vous entraîne dans le monde de l'imposture avec pour toile de fond le show business, créateur artificiel d’icônes et de stars, miroir aux alouettes où la réalité n'est plus qu'une coquille vide.


Avec votre aide, nous allons travestir cette réalité, interroger votre sens critique et votre rationalité. Tout ce que vous allez voir ne se passera en réalité que dans votre tête. Et tout ce qui se passe dans votre tête est en réalité décidé par quelqu’un d’autre. À moins que ça ne soit le contraire…


Ne vous est-il jamais arrivé de vous réveiller avec une chanson en tête sans raison apparente ? Pour les Raouls, c’est là une manifestation parmi tant d’autres du pouvoir de la musique sur notre comportement et de la dangerosité d'une simple rengaine, même la plus anodine. Et pour vous prouver qu'un tube nuit gravement à la santé mentale, le duo de diaboliques crooners se propose d’infiltrer vos pensées pour bousculer vos certitudes avec malice mais surtout beaucoup d’humour. Laissez-vous aller et plongez avec eux dans le monde des paillettes et du souffre !


PRESSE :
« Ce concert de magie mentale est une aventure théâtrale troublante qui entremêle avec délice le doute et la réalité, la musique et le mystère. » Télérama


Mise en scène : Mathieu Pasero et Raquel Silva | De et avec : Kevin Laval, Mathieu Pasero | Consultant magie : Guillaume Vallée | Régie : Benoit Chauvel | Lumières : Françoise Rouan | Son : Maxime Leneyle | Costumes : Magali Leportier


Photo : © Kalimba
Production : Cie Raoul Lambert | Coproductions : Le Forum – scène conventionnée du Blanc Mesnil / La Cascade - Maison des arts du clown et du cirque de Bourg-Saint-Andéol / Festival Les Elancées - Scènes et Cinés Ouest Provence. Accueils en résidence : Le Forum – scène conventionnée du Blanc Mesnil / La Cascade - Maison des arts du clown et du cirque de Bourg-Saint-Andéol / L’Espace Périphérique - Ville de Paris – Parc de la Villette / L’Espace Bleu Pluriel à Trégueux / L’Espace culturel des Corbières à Ferrals les Corbières / Le Citron jaune – CNAR Port-Saint-Louis-du-Rhône / Les Zaccros d’ma rue – Nevers ; Animakt – lieu de fabrique pour les arts de la rue, de la piste et d’ailleurs / Association Rudeboy Crew – Le Bleymard / le CIAM – Aix-en-Provence / Les Elvis Platinés à Sumène / Les Baltringos au Mans. Soutiens : La Ville de Nîmes / Le Conseil général du Gard / Le Conseil régional Languedoc Roussillon.


UN POYO ROJO

UN POYO ROJO

  • Sam. 25 janv. à 20 h 30
  • Théâtre Jeanne d'Arc - Bellegarde-Sur-Valserine

UN POYO ROJO


Genre : Humour / Cirque
Public : Dès 10 ans
Durée : 1h15


Dans le vestiaire d'une salle de sport, deux hommes se jaugent, se jugent, s'affrontent du regard… Deux coqs avant la bataille. Des regards, une petite radio, et enfin la lutte. Une danse frénétique, une compétition sportive, un combat de chiens. De l’affrontement au désir puis au rejet, il n’y aura qu’un pas que la provocation leur fera franchir.
Dans l’action et le mouvement, sans prononcer un mot, les deux danseurs argentins font voler en éclats tous les stéréotypes masculins. Déployant une énergie sans faille, ce spectacle passe en revue toutes les modalités des relations humaines quand elles deviennent bestiales. UN POYO ROJO raconte la peur, la séduction, la mise en garde, l’attaque, la mise à mal et le désir. Une expérience sensorielle étonnante aussi sensuelle que désopilante, entre théâtre gestuel, acrobaties et clown, qui se joue à guichets fermés depuis près de dix ans en Argentine.


PRESSE :
« Un duo vibrant et flamboyant, malicieux et sensuel, prétexte délicieux à s'interroger sur la nature primitive de nos désirs… à ne surtout pas rater. » Télérama TTT


« Ce « Teatro físico » épate par cette confrontation jouissive entre sa fraîcheur divertissante et les exploits techniques des deux danseurs argentins. » Théâtre actu
« Un poyo rojo vient chercher la beauté dans la fragilité de l’homme, et propose sur scène une forme radicale, prenant des risques, universelle, très drôle et gaie, bien que profonde et émouvante. » Un fauteuil pour l’orchestre
« Un impressionnant travail de précision et d’invention » Le Parisien


Mise en scène : Hermes Gaido | Chorégraphie : Luciano Rosso et Nicolás Poggi | Avec : Alfonso Barón, Luciano Rosso


Photo : © Paola Evelina


SAGES COMME DES SAUVAGES

SAGES COMME DES SAUVAGES

  • Ven. 7 févr. à 20 h 30
  • Théâtre Jeanne d'Arc - Bellegarde-Sur-Valserine

SAGES COMME DES SAUVAGES


Genre : Concert / Musique métissée
Public : Tout public
Durée : 1h30


Duo franco-américano-greco-corso-bruxellois composé d’Ava Carrière et d’Ismaël Clombiani, Sages Comme des Sauvages met dans sa musique beaucoup plus que deux personnes. C’est d’ailleurs à quatre qu’ils viendront fouler la scène du Théâtre Jeanne d’Arc pour nous embarquer dans leur univers multiethnique et inclassable.
Il y a dans leurs chansons des voyages et des retours, des rêveries et des emprunts, un univers tribal et des imaginaires urbains. Ce serait une sorte de folk, qui flotterait au-delà de toute idée de territoire, une sorte de chanson française en plusieurs langues, de rock sans l’Amérique, de musique du monde aux chemins imprévisibles… Comme si un jeune Georges Brassens avait navigué dans l’Océan Indien plutôt que dans le XIVe arrondissement, comme si le monde n’était plus qu’un seul continent, comme si se mêlaient avec une infinie gourmandise le primitif et le raffiné, le spirituel et le sensuel. Le sage et le sauvage...


PRESSE :
« Une mélancolie à la Moriarty et un éclectisme musical très proche d’un Feloche ou des Lo’Jo » Francofans


« Poétiques et imagées, les paroles sont à la hauteur de la richesse musicale et multiculturelle » Longueurs d’ondes


Guitare, percussions, voix Ava Carrere, | Cordes, voix Ismaël Colombani | Percussions Osvaldo Hernandez | Basson, Sati Emilie Alenda


Photo : © TOINE


POURQUOI LES POULES PRÉFÈRENT ÊTRE ÉLEVÉES EN BATTERIE

POURQUOI LES POULES PRÉFÈRENT ÊTRE ÉLEVÉES EN BATTERIE

  • Ven. 14 févr. à 20 h 30
  • Théâtre Jeanne d'Arc - Bellegarde-Sur-Valserine

POURQUOI LES POULES PRÉFÈRENT ÊTRE ÉLEVÉES EN BATTERIE
Jérôme Rouger - La Martingale


Genre : Théâtre / Humour – Conférence spectaculaire
Public : Dès 13 ans
Durée : 1h15


Mais pourquoi donc les poules ressentent-elles le besoin de se coller les unes aux autres, dans des conditions qui paraissent pourtant peu enviables ?
Le professeur Rouger, directeur de l’école d’agriculture ambulante, tentera de vous répondre en abordant, lors de cette conférence sérieusement drôle, les questions des droits de la poule et des conditions de vie de l’oeuf.
Entre informations scientifiques et propos plus discutables, poule mouillée et chair de poule, cette pseudo conférence investit à la fois le champ de l’absurde et de la métaphysique pour refléter par un regard aigu et décalé des problématiques très actuelles... En spécialiste des allocutions détournées, Jérôme Rouger nous offre un discours d’un humour sans faille, une façon fine et joyeuse de nous interroger sur notre propre condition !


PRESSE :
« Habile en boniments, philosophe de l’absurde, maître du double sens, [Jérôme Rouger] fait de ce spectacle hors norme, parfaitement maîtrisé dans la moindre nuance de jeu, un monument de l’humour. Irrésistible ! » Télérama TTT
« Avec un humour pince-sans-rire et une maîtrise de jeu de bout en bout surprenante, Jérôme Rouger jette un regard incisif sur notre société. » Télérama
« Avec ses spectacles inclassables, Jérôme Rouger s'est fait un nom parmi les artistes réussissant le pari d'unir drôlerie et théâtre engagé
 » Sud Ouest


Texte, mise en scène Jérôme Rouger | Regard extérieur Patrice Jouffroy | Avec Jérôme Rouger


Photo : © Philippe Remond


LES FEMMES SAVANTES

LES FEMMES SAVANTES

  • Ven. 13 mars 2020 à 20 h 30
  • Théâtre Jeanne d'Arc - Bellegarde-Sur-Valserine

LES FEMMES SAVANTES
Compagnie du Détour


Genre : Théâtre
Public : Dès 12 ans
Durée : 1h20


Deux sœurs, Armande et Henriette se disputent le même homme (Clitandre). Philaminte, la mère des deux jeunes filles et leur tante Bélise, admirent Trissotin, bel esprit, qui fait la cour à Henriette… Bel imbroglio pour ouvrir l’une des dernières grandes comédies de Molière que la Compagnie du Détour revisite avec jubilation dans un registre délicieusement burlesque. Se délectant de la langue de Molière, tout en donnant à voir la face accidentée de la posture savante, la Compagnie du Détour compose ici un théâtre décalé, provocateur et résolument drôle. La pièce, à l’origine assez misogyne, prend une tournure féministe. Seules maîtresses à bord, cinq comédiennes s’emparent du plateau avec une énergie incroyable ! Changeant de costumes et de perruques à vue, elles interprètent tous les rôles, masculins et féminins, maniant les alexandrins avec ce qu’il faut de précision et de folie. La cuisine, lieu d’asservissement et de contrôle féminin, sera le théâtre des règlements de compte et du déchaînement physique des passions dans une mise en scène implacablement rythmée qui vous tiendra en haleine jusqu’au bout !


Mise en scène Agnès Larroque | Avec Adeline Benamara, Frédérique Moreau de Bellaing, Valérie Larroque, Irène Chauve et Laure Seguette | Scénographie / Costumes Benjamin Moreau | Construction Audrey Gonod | Création lumières Jean Tartaroli | Maquillage / Perruques Pascal Jehan | Régie lumière Matthieu Lacroix ou Valentin Paul | Régie plateau Pierre Duvillier


Photo : © Stef Bloch


Production : Compagnie du Détour | Coproduction : Espace des Arts – Scène Nationale de Chalon-sur-Saône / Théâtre de Vénissieux – Scène régionale Auvergne-Rhône-Alpes. Aide à la création du Conseil Général de Saône et Loire et du Conseil Régional de Bourgogne. Remerciements aux Ateliers du Griffon – Christine Colin, Lyon / à l’Allegro, Miribel / au Théâtre de L’Elysée de Lyon. La Compagnie du Détour a bénéficié d’une aide à la résidence de l’Etat – DRAC Bourgogne.


ARGENT, PUDEURS ET DÉCADENCES

ARGENT, PUDEURS ET DÉCADENCES

  • Ven. 27 mars 2020 à 20 h 30
  • Théâtre Jeanne d'Arc - Bellegarde-Sur-Valserine

ARGENT, PUDEURS ET DÉCADENCES
AIAA Compagnie


Genre : Théâtre / Comédie financière
Public : dès 12 ans
Durée : 1h15


Qu’est-ce que l’argent ? D’où vient-il ? À quoi et à qui sert-il ?
Avec cette comédie financière, la compagnie AIAA nous invite à nous questionner sur nos rapports à l’argent et les mécanismes obscurs du système monétaire.
Face à nous, deux comédiennes survoltées nous entrainent avec intelligence, humour et cynisme, dans des situations absurdes mais réelles, où les enjeux sont humains et financiers, comiques et tragiques. Un spectacle insolent et surréaliste mais très documenté levant le voile de pudeur autour d’un sujet très actuel.


« Tout est parti du constat que derrière chaque désastre humain ou écologique, il y a un problème d’argent.
Tout est toujours question d'argent. C'est affligeant comme c'est banal. Cela n'en reste pas moins violent. (…) L’ARGENT. Vaste sujet. Passionnément corrosif.
Nous avons souhaité endurer, digérer et rendre limpide ce qu’est pour nous l’argent, ce qu’il fait de nous, où il nous mène. » Audrey Mallada et Aurélia Tastet


PRESSE :
« Textes informés, gestuelle époustouflante de complicité et dialogues percutants ont réussi le tour de force de nous faire découvrir l'argent sous toutes ses facettes » Sud Ouest


« Un superbe portrait des relations qu'entretient le monde avec l'argent. Grinçant et drôle à souhait servi par deux séduisantes comédiennes » le Journal de Saône et Loire


Écriture et jeu : Audrey Mallada et Aurélia Tastet | Comédienne en alternance : Angélique Baudrin | Mise en scène : Romain Louvet / Vincent Lahens | Direction d'acteur : Guillaume Méziat / Alexandre Pavlata | Conseiller en sciences économiques : Julien Milanesi | Création Musique : Chacapa Studio (Thomas Bouniort - Rafael Bernabeu) | Chanson : Marc Lucantonio | Décors, technique : Valérie Bornand/ Natacha Sansoz/ Romain Louvet


Photo : © Julie Coustarot / Ras Production


Production : Argent, Pudeurs et Décadences est coproduit par la compagnie AIAA / HAMEKA - Fabrique des Arts de la rue - Communauté de Communes ERROBI Herri elkargoa / Les Noctambules de Nanterre

Subventionné par Le Conseil Général des Landes / La ville de Roquefort. Soutiens : Mairie de Mimizan - Théâtre Le Parnasse / Le Petit Théâtre de Pain / La Compagnie N°8 / La ville de Soustons - Espace Roger Hanin / La ville de Saint-Paul-les-Dax - Espace Felix Arnaudin.


LA TRAGÉDIE DU DOSSARD 512 - Yohann Métay

LA TRAGÉDIE DU DOSSARD 512 - Yohann Métay

  • Sam. 4 avril 2020 à 20 h 30
  • Théâtre Jeanne d'Arc - Bellegarde-Sur-Valserine

LA TRAGÉDIE DU DOSSARD 512
Yohann Métay


Genre : Humour / One-man Show
Public : Dès 12 ans
Durée : 1h40


Quand les fantasmes de gloire se confrontent aux limites du corps humain, que les hallucinations font parler les marmottes et que votre foie vous fait une crise de nerfs digne des plus grandes tragédies antiques, il faut forcément en faire un spectacle…comique si possible. Pari tenu ! Yohann Métay relève le défi de nous faire rire avec sa souffrance et ses questions existentielles, celles d’un inconscient en quête d’identité qui se met en tête de remporter le titre de « Finisher » de l’Ultra-Trail du Mont Blanc et la gloire qui va avec. Dans une quête haletante du héros qui est en lui, il devra faire avec les crampes, les doutes, les autres coureurs, les hypoglycémies, les délires intérieurs pour atteindre son rêve : Finir...vivant !
La Tragédie du Dossard 512 est un spectacle sur le sport, mais pas que… une épopée moderne sous forme de one-man show, égrainée de situations cocasses où chacun pourra se reconnaître, même les moins sportifs ! Car, par son interprétation réaliste et son écriture ciselée Yohann Métay parvient à embarquer avec lui toute la salle sur les chemins escarpés de l’UTMB ! Une vraie performance.


PRESSE :
« La découverte de l'année ! » Le Parisien Magazine
« un one-man-show dynamique, immersif, drôle, piquant » Le Point


Photo : © Fabienne Rappeneau


LEOPOLDINE HH ( 1ère partie : Pauline DRAND)

LEOPOLDINE HH ( 1ère partie : Pauline DRAND)

  • Ven. 17 avril 2020 à 20 h 30
  • Théâtre Jeanne d'Arc - Bellegarde-Sur-Valserine

LEOPOLDINE HH


Genre : Concert / Chanson
Public : dès 10 ans
Durée : 1h15


En Alsace, il y a la choucroute, le Kouglof, les Bretzels et… Léopoldine HH. Poétique et barré, difficile de classer l’univers de cette pétillante alsacienne haute en couleur. Sa musique, passant de l’épure la plus intimiste à des orchestrations plus dansantes et parfois électroniques, est une gourmandise musicale. Un voyage dans les langues (français, anglais, allemand, alsacien) et les mots des auteurs qu'elle aime (Olivier Cadiot, Gwenaëlle Aubry, Roland Topor, Gildas Milin,...) avec juste ce petit grain de folie qui pétille et nous embarque sur une planète méconnue. Sa voix est à la fois délicate, pleine d’enfance, et puissante dans des textes plus écorchés. Bref, Léopoldine HH est une artiste complète : chanteuse, multi-instrumentiste mais aussi comédienne espiègle et faussement sage. Flanquée de ses deux complices, Maxime Kerzanet et Charly Marty ses concerts sont des spectacles jubilatoires où tout semble possible. Un moment de lâcher-prise et de liberté à vivre absolument !


L'album a remporté le Prix Moustaki 2017 : Prix du Jury, Prix du Public, Prix Catalyse
L'album a remporté le Prix Coup de Cœur de l’Académie Charles Cros 2017

Prix Talent d’Avenir de la Fond’Action Alsace 2016


Distribution :


Photo : © Felix Taulelle


1ÈRE PARTIE : PAULINE DRAND


Repérée en 2015 par France Inter et les Inrocks à l’occasion de son premier EP, Pauline Drand, "la nouvelle voix d’un folk urbain sensuel et sensible" présente en 2018 son premier album, « Faits Bleus », dont le travail d’écriture, de composition et d’interprétation est unanimement salué par le public et la presse. Entre chanson et néo-folk, la jeune chanteuse sort des sentiers battus et compose son propre répertoire inspiré et très singulier.


Photo : © Jerôme Sevrette